Réfuter (contre-arguments) les arguments anti-vegan

Réfuter (contre-arguments) les arguments anti-vegan

Vous ne pourrez y échapper : le débat pour ou contre le véganisme…

En effet vous ne pourrez y échapper, le débat pour ou contre le véganisme arrivera tôt ou tard, que ce soit avec votre famille, vos amis, vos rencontres quotidiennes,etc… alors autant y être préparé.

Il existe d’innombrables excuses pour continuer à participer à l’abattage et à l’exploitation des animaux. Vous trouverez dans cet article les plus courantes accompagnées de leur contre-argument.

Il existe 2 types de personnes qui viendront vous tester à ce sujet. La plupart du temps ce sont simplement des gens curieux ou parfois inquiets quand il s’agit de la famille ou des amis, ces personnes méritent qu’on prenne le temps de leur expliquer notre démarche, jusqu’à une certaine limite car cela tourne souvent à la mauvaise foi. Qu’ils vous donnent leurs arguments, présentez leurs les vôtres, puis passez à autre chose pour éviter les débats interminables et sans fin qui finissent généralement mal.

Il existe aussi l’anti-vegan primaire, n’acceptant qu’un mode de vie, le sien, et récusant toutes personnes ayant une vision différente du monde. Celui-là a une démarche beaucoup plus agressive visant à vous blesser ou vous faire peur, mais le plus souvent ils sont juste ignorants ou refusent de voir la réalité en face. Ignorez-les, ne perdez pas votre temps.

Chaque argument contre le véganisme est automatiquement un argument en faveur de l’exploitation et de l’abattage des animaux. La question est donc, est-ce vraiment une pratique acceptable quand on peut faire autrement ?

Attaquons maintenant le vif du sujet et voyons les arguments fréquents contre le véganisme. Attention ces arguments ne tiennent que si la personne a suffisamment d’empathie et d’intelligence pour savoir qu’un animal est un être sensible, s’il pense que c’est une simple table améliorée, alors il ne sert à rien de discuter, fuyez.

1/ Dans la nature les animaux se mangent entre eux, alors pourquoi pas l’Homme ? L’Homme est omnivore.

(Sophisme de l’appel à la nature)

Les lions et les autres animaux doivent en effet tuer pour survivre, dorénavant pour l’humain ce n’est plus nécessaire, nous savons que nous pouvons vivre longtemps et en bonne santé sans jamais manger d’animaux. En général l’argument du : ça reste à prouver arrive ensuite, nous le débunkons ci-dessous.

Par ailleurs on constate qu’ils prennent l’exemple des animaux avec cet appel à la nature quand ça les arrange. En effet les animaux font beaucoup de choses que nous ne faisons pas, c’est un peu facile de retenir ce qui nous arrange et de ne pas tenir compte du reste ? Ils ne leur viendraient pas à l’esprit de défendre un violeur avec cette même logique en prétextant que les animaux le font dans la nature ? Beaucoup d’animaux sont coprophages (ils mangent leurs excréments) le font-ils ? Nombreuses sont les espèces dont le mâle peut manger les bébés de leur propre espèce, c’est aussi naturel mais est-ce moral pour autant ? Le feraient-ils ?

Nous avons nous la chance de pouvoir raisonner, et d’avoir une vertu universelle, ne faisons pas ce que nous ne voudrions pas qu’on nous fasse.

2/ Les humains sont au sommet de la chaîne alimentaire

Pouvez-vous définir ce qu’est réellement une chaîne alimentaire ? Les chaînes alimentaires aident à maintenir les écosystèmes naturels et la taille naturelle des populations d’animaux sauvages. Les chaînes alimentaires aident à maintenir l’écologie naturelle des régions du monde où elles existent et elles sont essentielles à la survie de ces écosystèmes.

Ce que nous faisons aux animaux lorsque nous les élevons artificiellement de force, les asservissons, les mutilons et les exploitons avant de les abattre pour nos désirs inutiles n’a rien à voir avec une chaîne alimentaire. Cela ne ressemble à rien de ce que vous verriez dans la nature. Cela n’aide pas non plus à maintenir des écosystèmes écologiques viables.

Ce que nous faisons aux animaux ne peut pas être comparé à une chaîne alimentaire au contraire nous nous sommes détachés complètement d’une chaîne alimentaire, d’un cycle naturel normal.

3/ On a toujours mangé de la viande, nos ancêtres l’ont fait

(l’appel à la tradition)

Nos ancêtres ont fait beaucoup de choses que nous avons cessé de faire depuis. Ils vivaient dans des grottes, ils violaient leurs femmes et moins loin avaient des esclaves, par exemple. Comme pour le point 1 pourquoi ne retenez-vous que ce qui vous arrange et oubliez le reste ? Il est illogique de conclure que parce que certains de nos ancêtres mangeaient de la viande, nous devrions continuer à le faire dans le monde moderne d’aujourd’hui lorsque nous avons un accès facile à toutes les plantes dont nous avons besoin et à des prix très abordables.

4/ Manger des animaux est nécessaire, les végans finissent carencés, malades, anémiques.

Nécessaire pour quoi ? La survie ? Être en bonne santé ? Athlétique ? Rien de tout cela. La plus grande organisation de professionnels de la nutrition et de la diététique au monde, The Academy of Nutrition and Dietetics, a déclaré catégoriquement que les régimes végétaliens sont sains à toutes les étapes de la vie, de la naissance à la vieillesse, et pour les athlètes, et peuvent prévenir les maladies.

Il n’y a rien de nécessaire à manger des animaux. C’est une tradition cruelle qui ne peut plus être justifiée – elle ne devrait donc plus être pratiquée. Saviez-vous que l’Organisation mondiale de la santé a classé la viande transformée comme cancérigène de classe 1A ? Cela signifie que nous savons qu’il cause le cancer chez les humains avec la même certitude que le tabac et l’amiante.

Le seul élément qu’effectivement les aliments d’origine végétale n’apporte pas est la vitamine B12. Pour en savoir plus sur le régime végétalien et les précautions à prendre lisez notre page spécifique : conseils aux végans

5/ C’est un choix personnel, personne ne va me dire ce que j’ai à faire, je suis libre et je fais ce que je veux

Si la question était : de quelle couleur vais-je m’habiller aujourd’hui ? en effet vous êtes entièrement libre et faites ce que vous voulez.

Mais ici dans la décision du choix de notre repas, cela n’implique pas que nous, en conséquence il y aura ou non une victime innocente. Comme on le dit souvent la liberté s’arrête là où celle des autres commence.

Vous n’êtes pas libre de rouler à 200 km/h sur une nationale car votre comportement peut conduire à des drames. A moins que vous ne considériez pas comme un drame le fait d’abattre chaque jour des millions d’animaux juste pour notre plaisir.

Et si vous croyez être libre c’est que vous n’avez pas bien réfléchi à la question. On vit libre au milieu d’interdictions, je vous laisse regarder la taille du code pénal, code civil, code de la route, etc… Ce n’est pas un mal, il faut forcément des règles pour pouvoir vivre en communauté, mais dire qu’on est libre est tout simplement faux.

6/ La plupart des gens mangent de la viande

(Sophisme de la popularité)

Et alors ? La moralité n’est pas basée sur un appel de masse. La plupart des gens pensaient que l’esclavage était acceptable et qu’il était normal que les femmes ne votent pas. La plupart des gens sont généralement d’accord avec une certaine oppression tant que cela ne les concerne pas, jusqu’à ce qu’un petit groupe de personnes, de plus en plus important, se batte pour leur droit et parvienne à faire comprendre aux autres ce qu’elles subissent jusqu’à faire évoluer le droit. Malheureusement les animaux n’ont pas les mêmes moyens de communication que nous, mais il faut vraiment être sourd et aveugle pour ne pas voir les souffrances qu’ils endurent lorsqu’on les exploite ou les tuons.

7/ Manger de la viande nous a aidés à évoluer

(l’appel à la tradition)

Même si c’était le cas, cela ne fait pas du choix de manger des animaux aujourd’hui une décision moralement saine ou que l’évolution positive apporté par cette hypothèse de la viande serait encore en cours.

Nous vivons aujourd’hui dans un monde très différent de celui d’il y a des centaines de milliers d’années. Les premiers homo sapiens ont probablement utilisé le viol comme stratégie de promotion génétique lorsqu’ils ne pouvaient pas avoir accès à des relations sexuelles consenties. Cela nous a permis d’évoluer en effet. Justifieriez-vous le viol aujourd’hui parce qu’il aurait pu nous aider à évoluer auparavant ?

Sur le fond c’est aussi faux, la plupart des scientifiques s’accordent à dire que ce n’est pas la viande, mais la cuisson des aliments, qui a fait évoluer notre cerveau. Cela expliquerait pourquoi nous sommes les animaux les plus intelligents et les seuls à cuisiner, alors que d’autres animaux entièrement carnivores comme les lions sont moins “intelligents” que nous mais mangent beaucoup plus de viande.

L’hypothèse est que la cuisine a permis aux humains d’obtenir plus d’énergie à partir de la même quantité de nourriture, comme les légumes-racines comme les pommes de terre, et de passer moins de temps à mâcher, ce qui signifie que cette énergie supplémentaire a contribué à alimenter la croissance du cerveau.

8/ Il est légal de manger des produits d’origine animale, il existe des lois pour protéger les animaux.

Il y a moins de 200 ans aux États-Unis, il était légal de posséder des esclaves, et il y avait aussi des lois à l’aide sociale pour les protéger. Ce n’est pas parce que c’est légal que c’est moral.

Dans de nombreux endroits aujourd’hui, il est encore illégal d’avoir des relations homosexuelles. Des lois comme celle-ci changent toujours en réponse à la réalisation morale et à la pression publique, et non l’inverse.

9/ Les plantes ressentent la douleur

Non. Les plantes montrent des signes d’intelligence, ou de communications évoluées, pas de sensibilité. Les plantes peuvent réagir à des stimuli, comme se déplacer vers la lumière du soleil, ou communiquer entre elles.

Mais elles n’ont pas de cerveau ou de système nerveux pour traiter les sensations. Je doute que vous évitiez de marcher sur l’herbe de la même manière que vous évitez de marcher sur un chien.

Et même si c’était vrai, dans tous les cas, on tuerait moins d’espèces sensibles en étant végane qu’omnivore, puisqu’il faut plus de végétaux pour créer la même quantité d’aliments animaux.

10/ Des animaux meurent aussi pendant la récolte

Vous avez raison, et je suis content que vous ayez soulevé cela parce que c’est en fait un argument POUR le véganisme, pas contre lui…

Oui, certains animaux meurent lors de la récolte, mais réalisez-vous qu’environ dix fois plus de récoltes sont récoltées pour nourrir les plus de 50 milliards d’animaux terrestres que nous élevons chaque année pour nous nourrir que si nous ne faisions que récolter de la nourriture pour les 7 milliards d’humains ?

Vous souciez-vous réellement de la vie des animaux ou essayez-vous simplement de justifier votre mode de vie actuel ? Bien qu’il y ait des victimes dans la récolte des cultures, et bien sûr nous préférerions tous qu’il n’y en ait pas, devenir végétalien est toujours la chose la moins nocive que nous puissions faire.

11/ Et les animaux d’élevages ?

Les animaux d’élevage sont élevés pour être tués

Cela n’en fait pas pour autant une chose morale à faire, n’est-ce pas ?

Utiliseriez-vous le même raisonnement pour justifier qu’un humain né dans une famille d’esclaves ne serait bon qu’à faire esclave quoiqu’il arrive ?

Faire exister un animal dans le but d’en abuser n’est en aucun cas éthique. Les animaux ne se soucient pas de savoir pourquoi ils ont été élevés, ils veulent juste vivre et éviter de souffrir comme nous le faisons. Ce n’est pas notre droit d’aller à l’encontre de leurs intérêts simplement parce que nous les avons créés.

Les animaux d’élevage disparaîtraient si nous arrêtions de les élever

Les animaux d’élevage d’aujourd’hui ont été élevés de manière sélective et modifiés par les humains pour être beaucoup plus gros que la normale pour plus de rentabilité. Ils souffrent de toutes sortes de problèmes de santé à cause de cela, notamment de ne pas pouvoir se tenir debout sur leur propre poids corporel.

Si tout le monde était végétalien, il n’y aurait aucune raison de continuer préserver ces espèces non adaptées à la vie, ce serait de créer sciemment des vies de souffrance.

Concernant les animaux déjà vivants, nous pourrions les conserver dans les nombreux sanctuaires pour animaux qui existent aujourd’hui où les animaux d’élevage sont sauvés et vivent le reste de leur vie en paix.

Enfin ce serait au plus grand bénéfice des animaux sauvages qui prospérerait alors car l’agriculture pour le bétail et l’élevage animal cesserait, et c’est la principale force destructrice de tous les écosystèmes de la Terre aujourd’hui..

Si tout le monde devenait végétalien, les animaux d’élevage seraient surpeuplés

(Argument de l’homme de paille ou sophisme du faux dilemme.)

Personne ne suggère que tout le monde va devenir végétalien du jour au lendemain, aussi bien que ce soit, c’est une attente irréaliste. Cela se produira progressivement au fil du temps et pendant ce temps, la demande de produits animaux diminuerait, donc naturellement, l’offre diminuerait aussi. Ce qui signifie élever moins d’animaux dans le seul but de les tuer, c’est ainsi que cela se passe maintenant pour répondre à la demande.

Les animaux d’élevage seraient tués dans la nature

(sophisme du faux dilemme.)

Ces animaux sont domestiqués et ne sont pas des races “naturelles“, ils ont été élevés de manière sélective dans le but d’en tirer profit. Personne ne veut relâcher tous ces animaux dans la nature qui n’y sont pas adaptés. Ce que les végétaliens veulent, c’est que les animaux cessent d’être élevés en premier lieu.

12/ Les animaux ne comprennent pas la morale

Les animaux n’ont pas de valeur morale en raison de leur capacité à comprendre la moralité, ils sont précieux en raison de leur sensibilité – leur expérience subjective de la réalité – et de leur capacité à ressentir la douleur, le plaisir, la joie et la peur. Certains humains, comme les bébés et les adultes handicapés mentaux, ne peuvent parfois pas discerner le bien du mal, diriez-vous qu’il est acceptable de les maltraiter dans un but inutile ?

Quoi qu’il en soit, la plupart des animaux ont au moins une compréhension de base du bien et du mal, car c’est un avantage évolutif. Vous pouvez regarder des vidéos sur YouTube d’animaux sauvages montrant de la compassion pour les bébés qu’ils étaient sur le point de tuer avant qu’ils ne réalisent à quel point ils étaient jeunes. Ou 2 espèces différentes s’entraidant quand l’un est en grande difficulté.

13/ Les animaux vous mangeraient s’ils le pouvaient

En fait, la plupart des animaux qui sont régulièrement élevés pour la nourriture, comme les vaches, les moutons et les chèvres, sont herbivores. Alors non, ils ne nous mangeraient pas. Mais même ceux qui le pourraient, comme les cochons sauvages et les lions… et alors ? Suggérez-vous sérieusement que nous fondions notre moralité sur les désirs de base d’animaux moins intelligents que nous qui n’ont pas la capacité de rationaliser logiquement ?

14/ Les humains sont supérieurs aux animaux.”

Supérieur dans quel domaine ? Dans l’ingéniosité certainement.

Mais pouvez-vous nager comme un poisson, voler comme un oiseau ou courir comme un guépard ? Pouvez-vous sentir les choses dans l’eau comme les requins le peuvent ?

Et rappelez-vous que certains humains sont supérieurs à d’autres humains… ils sont plus intelligents, plus rapides, plus forts ou plus beaux. Selon cette logique, les humains « supérieurs » pourraient abuser et tuer les humains inférieurs. Accepteriez-vous cela ?

De toute évidence, la supériorité ne vous accorde pas le droit d’abuser d’autres êtres sensibles. En fait, cette ligne de pensée est ce qui a justifié de nombreuses atrocités dans le passé, comme l’Holocauste en Europe, la ségrégation noire et la privation des droits des femmes.

Bien sûr, personne ne veut que les animaux aient les mêmes droits que les humains, comme le droit de vote, car cela n’a aucun sens. Ce qui a du sens cependant, c’est de leur accorder le droit à la vie, car leur sensibilité signifie qu’ils ont une préférence pour vivre, tout comme nous.

Laisser un commentaire

La copie des éléments de ce site est interdite, merci de votre compréhension.

0