Cordyceps Sinensis

19,99 89,95 

Cordyceps sinensis sous forme d’extrait ou de poudre

Effacer

Description

Notre Cordyceps sinensis est vendu sous 4 formes disponibles :

  • simplement séché et réduit en poudre en boite de 100 grammes
  • simplement séché et réduit en poudre, puis mis en gélules, en pilulier de 120 gélules de 500 mg
  • en extrait garanti à 30% minimum de polysaccharides en pilulier de 60 gélules de 350 mg d’extrait
  • en extrait garanti à 30% minimum de polysaccharides en pilulier de 240 gélules de 350 mg d’extrait

Ingrédients

La poudre ne contient que la poudre de Cordyceps Sinensis, et rien d’autre.

Les gélules d’extrait contiennent en plus de l’extrait de Cordyceps sinensis 20 mg d’acerola bio qui permettent une meilleure absorption des molécules bienfaisantes du champignon.

Les gélules sont d’origine végétale conformément à la réglementation bio (hydroxypropylmethylcellulose).

Qu’est-ce que le Cordyceps ?

Avec le Reishi et le Shiitaké, le Cordyceps est l’un des champignons chinois les plus connus dans le monde. Originaire du Tibet, il se développe d’une façon bien surprenante, en parasitant les larves de chenilles. Mais, malgré son physique peu engageant, le Cordyceps est un champignon fascinant qui mérite que l’on s’attarde sur sa botanique, son histoire et sa culture.

Un peu de botanique

Anciennement appelé Cordyceps Sinensis, le Cordyceps a aujourd’hui pour nom scientifique Ophiocordyceps sinensis. Ce champignon tibétain est couramment surnommé le « champignon chenille » en raison de son mode de développement. Il faut dire que le Cordyceps est unique en son genre ! Au stade adulte, le champignon mesure environ 10 cm et prend la forme d’un ver. Une ressemblance qui lui a valu le nom de « Yarsa Gunbu » (qui signifie « ver d’hiver ») au Tibet.

Contrairement à beaucoup d’autres champignons, le Cordyceps ne se développe pas sur les troncs d’arbres morts mais dans les larves d’insectes qu’il parasite. Il se nourrit donc exclusivement de larves et plus particulièrement de celles des chenilles Thitarodes. En hiver, ces chenilles se réfugient sous terre pour se nourrir de racines. Elles n’en ressortiront que quelques années plus tard… à condition de ne pas être parasitées par le Cordyceps !

En effet, ce champignon se nourrit des chenilles Thitarodes qu’il tue en envahissant leur corps de mycélium. Après avoir passé tout l’hiver sous terre, le Cordyceps ressort au printemps et se développe grâce au corps momifié de la chenille. On retrouve donc le Cordyceps dans les régions où les chenilles Thitarodes sont naturellement présentes c’est-à-dire à haute altitude, sur les plateaux du Tibet, du Népal, de la Chine, du Bhoutan ou encore du Nord-est de l’Inde.

Son histoire

Le Cordyceps a une longue histoire et les premières traces de son utilisation semblent remonter à l’Antiquité. Rare à l’état sauvage et difficile à récolter, le Cordyceps était exclusivement réservé aux personnes de haute importance comme le Dalaï-lama. De plus, sa récolte était surveillée et interdite aux paysans.

C’est seulement à partir des années 90 que le Cordyceps se fait connaître à travers le monde. Grâce aux progrès de la science, on découvre alors le mode de développement très particulier du champignon et les différentes substances qui le composent.

Zoom sur sa culture

Au fil des années, la culture du Cordyceps s’est progressivement développée. Au Tibet, qui produit de 100 à 200 tonnes de Cordyceps par an, elle représente une ressource importante pour les populations locales vivant en zones rurales.

Malheureusement, la demande grandissante pèse lourd sur le Cordyceps. En effet, ce commerce lucratif entraîne des récoltes intensives et anarchiques qui réduisent la présence du champignon à l’état sauvage. C’est pourquoi une nouvelle forme de culture, plus respectueuse et plus durable, s’est développée : la culture sous serre, sur substrat de riz ou de soja. Cette méthode ne nécessite pas l’utilisation de larves et, lorsqu’elle est pratiquée sans produits chimiques, offre du Cordyceps de grande qualité.

Informations complémentaires

Forme

Extrait 240 gélules, Extrait 60 gélules, Poudre 100 grammes, Poudre 120 gélules

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Cordyceps Sinensis”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *